Aller au contenu

prostituée

Comment trouver des femmes coquines?

 

location coquine

Tout sur le monde de la location coquine

La location coquine, tout un monde

Je dois l’avouer, il est loin d’être facile de se faire un plan coquin. A moins d’être la starlette du blockbuster du moment, un artiste de renom, ou une quelconque célébrité, il est difficile de dégager un charisme sexuel, permettant de se faire des plans torrides avec la première inconnue qui me tombe sous le nez. Pour ce qui est de la drague, cela apparaît parfois être fastidieuse, et je ne dispose franchement pas de temps pour lire des livres écrits par des soi-disant gurus en séduction, qui promettent des méthodes miracles pour devenir le Casanova de Reims. Comment donc faire ? Vers qui me tourner pour évacuer mes tensions sexuelles, pour satisfaire mes désirs, sans avoir à trop me casser la tête ? La réponse réside dans deux mots : « location coquine ». Depuis les débuts de la civilisation, des individus ont utilisé leurs corps, à l’instar de n’importe quelle marchandise, pour répondre aux besoins des hommes, en échange de rémunérations de type pécuniaire, ou autres. Cette pratique perdure aujourd’hui, en s’adaptant très bien aux mœurs, et aux avancées technologiques. Parfois sublimée, ou voilée par des dénominations comme filles de joie, ou escort-girl, les filles pratiquent souvent la même activité : la vente, ou la location de leurs personnes, de leurs corps. Certes, des freins éthiques, et des problèmes moraux peuvent être soulevés, dépendamment de l’avis de tout un chacun, mais je vais surtout au cours de cet article m’atteler, à travers un point de vue objectif, à donner une vue d’ensemble sur le monde de la location coquine à Reims, en 2015.

Vente et location coquine

Il convient avant tout de faire une distinction entre prostituée et escort-girl, bien que la différence ne réside qu’en des détails techniques. La première est celle qui sévit habituellement dans la rue, ou dans un lieu spécialisé, comme une maison close. On parle souvent dans ce cas de ventes, et non de locations coquines, puisque la transaction se fait directement, une fois l’acte sexuel accompli. La plupart du temps, celle-ci travaille pour son propre compte, de manière indépendante. La seconde propose des services d’accompagnement, incluant très souvent, mais pas toujours, l’acte sexuel. Du fait qu’elle passe plus de temps avec son client, on peut parler ici de locations coquines. Elle peut aussi travailler de façon indépendante, ou être employée par une agence d’escort. Une autre grande différence dans les deux types d’activités se retrouve dans le tarif. En effet, une escort-girl reçoit une rémunération largement supérieur à celle d’une simple fille de joie, du fait de son caractère haut de gamme, pour répondre aux différents besoins et exigences des clients. De ce fait, les locations coquines représentent l’apanage des riches, des célébrités, et des personnes aisées, qui disposent des moyens pour se payer ce genre de services. Suivant le terme location, les consommateurs louent une journée, une semaine, voire même des mois, suivant ce qui a été conclu entre les parties.

monde location coquine

Un aperçu de la location coquine, en général

Tout un vocabulaire, dans l’univers de la location coquine

Je tiens à faire remarquer qu’il existe encore une troisième dénomination : la call-girl. Celle-ci tend à représenter un synonyme du terme escort-girl, bien qu’elle désigne une catégorie bien distincte de travailleuses de sexe, soit celles qui opèrent par téléphone pour joindre leur clientèle, et organiser leurs rendez-vous. Avec la vulgarisation de l’internet et l’apparition du tchat en ligne, la désignation s’étend aux professionnels qui travaillent sur le web, pour se mettre en contact avec les prospects, et les consommateurs. Toujours dans la catégorie des différents jargons utilisés dans le milieu de la vente et de la location coquine, une distinction s’effectue entre celles qui se déplacent vers les acheteurs, et ceux qui attendent ces derniers chez elles ; dans le premier cas, on parle de travail outcall, et dans le second, de travail incall. Ces mots spécifiques illustrent le langage particulier, voire codé, qu’utilisent les personnes évoluant dans le secteur du sexe pour se communiquer, afin de ne pas éveiller le soupçon des autorités, étant donné que la prostitution demeure illégale dans certains pays. On note par exemple l’utilisation d’expressions comme DFK pour signifier Deep French Kiss, traduit en français par baiser ouverte avec utilisation de la langue, ou de LFK, Light French Kissing, baiser bouche ouverte, mais sans utilisation de la langue.

Location coquine : les enjeux

Plusieurs raisons peuvent motiver la location coquine chez les riches, et cela ne tournent pas toujours autour du sexe. Pour les personnalités par exemple, l’avantage réside dans le fait de pouvoir établir une relation sans risque de débordements émotionnels et médiatiques, dans le cas où, suite à une rupture par exemple, l’ex amante se met à vouloir divulguer des photographies coquines aux paparazzi. Puisque je suis face à une professionnelle, je peux compter sur le silence…professionnel. Pour d’autres, cela est une question d’images, puisqu’il n’y a rien de telles que d’être vu avec une femme séduisante, et intelligente à ses côtés. Le dernier point indiqué semble être superflu, mais il fait partie des critères de sélections des escort-girl par les agences. En effet, puisque je cherche une fille avec qui je veux m’afficher en public, je veux une qui rassemble des qualités suffisantes, pour que l’on puisse jouer un jeu de couples ou autres, le temps qu’il me faut. Et cela demande de la part de la demoiselle de la présentation, du savoir-vivre, du savoir-faire, et de l’éducation. Pour elle, ou les agences qui l’emploient, l’escorting est un moyen facile d’engranger du liquide. C’est dans cette optique que des des escort-girl des pays de l’Europe de l’Est sont importées dans les grandes villes, telles que Rome, Amsterdam, Paris, et même Reims, pour servir officiellement de guides touristiques.